Expositions

Le Louvre et l’IMA dévoilent les trésors nationaux de l’Ouzbékistan

Bijoux ouzbek

Temporaux «koltuk tumor», fin du 19e - début du 20e siècle / © Fondation pour le développement de l’art et de la culture d’Ouzbékistan, photo Laziz Hamani

 

Une invitation au voyage et à l’enchantement. Splendeurs des oasis d’Ouzbékistan au musée du Louvre (1e) jusqu’au 6 mars 2023. Sur les routes de Samarcande. Merveilles de soie et d’or à l’Institut du monde arabe (5e) jusqu’au 4 juin 2023. Ces deux expositions-événements dévoilent pour la première fois en Occident les trésors nationaux ouzbeks. Elles réservent aux visiteurs quelques chocs culturels et des moments d’émerveillement.

 

Splendeurs des oasis d’Ouzbékistan

Un voyage dans l’espace et dans le temps. L’exposition du musée du Louvre déroule le récit de dix-neuf siècles d’une histoire fabuleuse. Elle donne l’occasion de comprendre comment cette région de l’Asie centrale a pu fasciner Alexandre le Grand ou les khalifes de Bagdad. Cet espace d’échanges et de rayonnement culturel a permis aux civilisations occidentales et orientales de dialoguer harmonieusement.

 

Les plus de 170 œuvres exposées proviennent des trésors nationaux ouzbeks et des prêts de grands musées européens et américains. Le public a l’opportunité d’admirer les peintures murales du palais des ambassadeurs de Samarcande et de sa région, les pages d’un des plus anciens corans monumentaux des débuts de l’Islam et des trésors en or, en argent, en soie, en céramique fine… Il a aussi l’occasion de contempler quelques chefs-d’œuvre de la fameuse peinture miniature de l’École de Boukhara du 16e siècle.

 

Le parcours de l’exposition s’étale sur cinq sections : le temps des états-oasis et des royaumes ; diffusion des cultures à travers la route de la soie ; les royaumes du milieu et l’apogée d’un art de cour ; instauration d’un pouvoir islamique et islamisation culturelle ; d’Avicenne à Gengis Khan ; et le temps des grands empires : les Timourides et les Shaybanides. Ce sont la galerie Richelieu et le département des Arts de l’Islam qui accueillent toutes ces merveilles.

 

Sur les routes de Samarcande…

L’exposition de l’Institut du monde arabe dévoile le patrimoine artisanal et les savoir-faire ancestraux d’Ouzbékistan. Elle met en lumière un héritage culturel dense et complexe et plonge les visiteurs dans le faste et l’éclat des cours des plus grands émirs des 19e et 20e siècles : des costumes d’apparat nimbés d’or, des bijoux, des chapans (manteaux) ou encore d’ikats (tissu coloré aux motifs floutés). Toutes ces pièces sont des éléments importants de l’identité ouzbèke et de sa diversité. De très belles peintures des orientalistes de l’avant-garde russe complètent cet ensemble.

 

Cette remarquable exploration, cocréée avec la Fondation pour le développement de l’art et de la culture de la République d’Ouzbékistan, est un périple dans le temps. Elle remplit également une mission pédagogique : comprendre le contexte social, historique et politique de ce pays à l’histoire millénaire. Découvrir et contempler les textiles de l’Ouzbékistan c’est plonger dans l’histoire et la culture de ce pays de contrastes et de constances, entre cultures des steppes et cités millénaires.

 

L’exposition invite à une déambulation à travers un parcours immersif déployé sur plus de 1100 mètres carrés. Les sujets sont nombreux : chapans d’or, de soie et de velours ; les calottes ; la robe talismanique ; l’apparat équestre ; le vestiaire féminin ; la broderie d’or ; les suzanis, entre ciel et terre ; les secrets des tapis d’Ouzbékistan ; ikats, tissus aux 1000 couleurs ; les bijoux, gages de protection et de bonheur…

 

Un carrefour de cultures

Pays au paysage de montagnes, de déserts, de plaines fertiles et d’oasis, la république d’Ouzbékistan offre des espaces riches d’histoire. Indépendante depuis 1991 après la chute de l’URSS, elle est l’héritière de cultures et de traditions ancestrales, attributs de peuples qui s’y sont établis et mêlés. Elle est aussi dépositaire de royaumes et d’empires puissants nés de sa situation stratégique politique et intellectuelle unique.

 

Au croisement des civilisations, l’Ouzbékistan demeurera toujours un lieu de rencontre unique entre les peuples des steppes, de l’Inde, de la Perse, de la Chine et du monde arabo-musulman. Pourtant, ce pays au cœur d’Asie centrale et sa ville emblématique de Samarcande restent largement méconnus. Cette dernière est riche en monuments historiques. En 2001, l’UNESCO l’a proclamée carrefour de cultures et site du patrimoine mondial.

 

> + Encore !