Peinture coréenne

Peinture-coréenne

© Heo Mok (1595—1682), Bambous - Wikimedia Commons

La peinture coréenne est particulièrement remarquable. Elle se manifeste sur les formes les plus diverses: les antiques peintures murales, les bannières bouddhiques aux couleurs intenses, les peintures à l’encre de lettrés, les paravents décoratifs et la peinture contemporaine… À Paris, vous pouvez apprécier de très belles œuvres du pays du matin calme au Musée Guimet, au Musée Cernuschi ou au Musée d’Ennery. Mais vous pouvez également prendre un cours de peinture au Centre culturel coréen.

La peinture rejoint en Corée le goût de la nature. Le thème des «quatre plantes nobles» -le bambou, le prunier, l’orchidée et le chrysanthème- est lié à la calligraphie et à l’art du pinceau. À la différence du modèle de la Chine, le thème coréen témoigne d’une poésie souvent très personnelle et d’un naturalisme volontiers intimiste, visiblement sensible aux choses de la nature.

L’atelier d’initiation à la peinture coréenne du Centre culturel coréen est destiné à ceux qui souhaitent découvrir le grand potentiel poétique de l’encre et le langage symbolique de la nature: le bambou, éternellement vert, plie mais ne rompt pas, symbole de la loyauté et la fidélité. Le prunier fleurit avant la fonte des neiges et suggère le renouveau du printemps. L’orchidée évoque un monde de beauté à l’harmonie fragile et délicate. Le chrysanthème s’épanouit en plein cœur de l’automne… (W.O.)

 

Infos pratiques

 

20, rue la Boétie (Centre Culturel Coréen à Paris) 75008 Paris
01 47 20 84 15 – 01 47 20 83 86
Site internet