Saison Africa2020(-2021)

Projet hors normes. Dédiée aux 54 États du continent africain, la Saison Africa2020 est conçue autour des grands défis du XXIe siècle.

© Africa2020

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Temps de lecture : 3 minutes

Le challenge n’était pas évident. La Saison Africa2020 a su s’imposer avec créativité aux aléas de la pandémie. Sa riche programmation est toujours en cours dans de nombreuses villes françaises. À Paris, les diverses manifestations se dérouleront jusqu’à la fin de l’année. Arts visuels, spectacle vivant, cinéma, littérature, sciences, technologie, entrepreneuriat, gastronomie, mode, design, architecture… Voilà la myriade de propositions de ce festival panafricain et pluridisciplinaire. Du Caire au Cap, de Dakar à Djibouti, toute l’Afrique vue autrement.

 

«L’objectif de la Saison Africa2020 est de parler de la place de l’Afrique dans le monde, hier, aujourd’hui et surtout demain; de raconter ce que le monde doit à ce berceau de l’humanité dont la démographie, le sous-sol minier et les taux de croissance économique en font le continent de l’avenir», affirme N’Goné Fall, commissaire générale de la Saison Africa2020.

 

De son côté, Erol Ok, directeur général et président par intérim de l’Institut français, organisateur principal de l’événement, signale que «cette Saison a entièrement été conçue et construite entre partenaires africains et français, ce qui nous a poussés à regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain, en se détachant d’une approche hexagonale. La parole a été donnée aux artistes, aux chercheurs, aux entrepreneurs africains, à tous ceux qui incarnent la créativité contemporaine de l’Afrique».

 

Les cinq grands thèmes de la Saison sont: Oralité augmentée, Économie et fabulation, Archivage d’histoires imaginaires, Fiction et mouvements (non) autorisés et Systèmes de désobéissance. Les titres ont été volontairement définis dans l’esprit de partitions ouvertes invitant à l’imaginaire. Ce choix a été décidé par quatre personnalités spécialisées dans les questions liées au genre, en sciences sociales et politiques, en histoire contemporaine et en jeune création: le Camerounais Ntone Edjabe, la Sud-africaine Nontobeko Ntombela, le Nigérien Folakunle Oshun et l’Égyptienne Sarah Rifky.

 

Les QG

La programmation se déroule dans les Quartiers généraux (QG) placés dans plusieurs villes. Paris en compte deux: l’Institut des cultures d’Islam et le Théâtre de la Ville (Espace Cardin). Aux portes de la capitale, le Musée d’art et d’histoire Paul Éluard à Saint-Denis, et la MC93 à Bobigny.

 

Ces espaces sont conçus dans l’esprit d’un petit centre culturel panafricain temporaire accueillant plusieurs projets pluridisciplinaires. Leur objectif est de multiplier les opportunités de rencontres entre acteurs africains (opérateurs, artistes, intellectuels) et le public français. L’idée ultime est de favoriser des espaces d’échange autour des défis du XXIe siècle portés par la Saison2020.

 

La programmation

 

QG Paris-Goutte d’Or

Institut des cultures d’Islam

«Zone franche»

Jusqu’au 1er août 2021

«Zone Franche» est une aventure collective… Le fruit d’une rencontre entre trois structures artistiques Doual’art (Cameroun), Think Tanger (Maroc) et l’Institut des cultures d’Islam (France). Elles sont toutes animées par un même désir d’interagir avec les écosystèmes urbains qui les ont vu naître. À partir des témoignages de nombreux créateurs et experts ces trois organismes ont co-créé une exposition prenant la forme d’un espace poétique et symbolique autonome. À rebours de l’enclave qu’elle désigne habituellement, cette «Zone Franche» explore le mouvement des voyageurs, des marchandises et des imaginaires par-delà les limites matérielles ou invisibles.

 

QG Champs-Elysées

Théâtre de la Ville-Espace Cardin

Jusqu’à septembre 2021

Pluridisciplinarité, plurilinguisme et panafricanisme sont les maîtres mots de ce QG parisien qui est habillé par l’artiste Freddy Mutombo (RDC). Cabaret, concerts, théâtre, humour, poésie, gastronomie, biodiversité, installation et bande dessinée, littérature, sciences et débats. Une programmation pour la jeunesse et les familles. 

 

La Conciergerie

En quête de liberté – Carte blanche à El Anatsui

Jusqu’au 14 novembre 2021

Le Centre de monuments nationaux (CMN) invite l’artiste ghanéen El Anatsui à la Conciergerie pour sa première exposition monographique en France. La création in situ, qui s’inspire de l’histoire du site et du bâtiment, fait appel à cinq éléments de la nature: l’eau, le vent, le bois, le métal, la pierre. El Anatsui souhaite permettre à chacun de se réapproprier ce grand lieu de l’Histoire, pour y mêler nos histoires et émotions personnelles. Cette installation est conçue comme une invitation à regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain.

 

Musée d’art modern

The Power of My Hands

Jusqu’au 22 août 2021

The Power of My Hands présente des artistes qui utilisent le « pouvoir de leurs mains » pour aborder des questions telles que le corps, la sexualité, les émotions, la maternité et la représentation de soi. Les pratiques traditionnelles et les croyances spirituelles telles que celles induites dans le rôle de guérisseurs ou de devins sont également une source imperceptible d’inspiration et de pouvoir. Les œuvres de l’exposition expriment l’entrelacement de la mémoire, de la famille, de la tradition, de la religion et de l’imaginaire.

Cette exposition fait partie du Focus Femmes dans les arts, les sciences et l’entrepreneuriat. Avec ce volet, la Saison Africa2020 donne la parole aux femmes africaines du continent et de sa diaspora récente et met à l’honneur leur rôle dans les sociétés africaines.

 

Forum des images

Tigritudes

12 janvier – 27 février 2022

Aussi riches et plurielles que méconnues, les cinématographies d’Afrique sont mises à l’honneur dans un vaste cycle de films parcourant 70 ans d’histoire du cinéma panafricain, nourri de rencontres croisées entre artistes et intellectuel·les de différentes disciplines.

 

QG Saint-Denis

Musée d’art et d’histoire Paul Éluard

Un.e Air.e de famille

Jusqu’au 8 novembre 2021

L’exposition Un.e air.e de famille révèle l’engagement anticolonial des surréalistes et autres artistes des collections du musée. Leurs œuvres vont entrer en dialogue avec les pratiques artistiques contemporaines de 13 femmes artistes d’Afrique et de ses diasporas. Elle met en lumière l’engagement commun des créateurs à travers les siècles. Les 13 créatrices donnent à entendre leurs voix, grâce à un large éventail de disciplines artistiques: peinture, dessin, vidéo, installation, photographie, son…

> + Encore !