Exposition: L’alphabet coréen à la rencontre du design

l'image n'a pas été trouvée

Les mots cachés, Karl Lagarfeld pour Chanel, 2015-2016 / © PARISCOSMOP
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Un roi compatissant avec les plus démunis et moins instruis. Sejong le Grand (1397-1450) voilà le personnage à l’origine de l’alphabet coréen. Pour exalter cette ancienne invention et son rapport au design contemporain, le Centre culturel coréen présente l’exposition «Hangeul, l’alphabet coréen à la rencontre du design». Jusqu’au 12 novembre, laissez-vous surprendre par son histoire, sa malléabilité et tous les jeux de réinterprétations plastiques possibles.

La hangeul, reflet de la philosophie et du sens artistique du roi Sejong, inspire aujourd’hui de nombreux artistes et designers. Il constitue «un matériau» offrant à leur imaginaire possibilités infinies. Des plasticiens reconnus pour leur travail résolument contemporain reprennent la géométrie et les particularités de l’alphabet coréen. Ils les réinterprètent et aboutissent à des formes souvent étonnantes.

Cette exposition, coproduite avec le Musée national du hangeul, nous présente un florilège de nouvelles créations dans le domaine de l’art, du design et de la production industrielle. Elle est également l’occasion de réfléchir sur l’innovation, la créativité et le futur potentiel plastique de ce système d’écriture unique.

L’une de pièces les plus inattendues de l’exposition est un tailleur pantalon créé par le grand couturier Karl Lagarfeld pour Chanel. «Les mots cachés» est son nom car il dissimule dans les détails du tweed quelques termes en hangeul: Corée, Seoul, Coco, Chanel, mademoiselle… Les Coréens connaissent bien ce tailleur depuis que la Première dame coréenne l’a porté lors d’une visite officielle en France en 2018.

«Hangeul, l’Alphabet coréen à la rencontre du design» met également en exergue l’histoire de la création de l’alphabet coréen. Avant son invention, l’écriture était réservée aux seuls érudits et inaccessible aux gens du commun. Les Coréens utilisaient les caractères chinois pour écrire mais ils étaient trop nombreux et difficiles à apprendre. Le hangeul, créé au XVe siècle, a représenté donc une vraie révolution fruit de la volonté de Sejong le Grand d’éduquer son peuple et de lui permettre d’accéder à l’écriture.

Le hangeul est l’un des éléments les plus emblématiques du patrimoine culturel et l’un des éléments-clés de l’identité du pays des matins calmes. Les Coréens sont profondément attachés à leur système d’écriture. C’est justement cette fierté et la simplicité de leur alphabet qui permet à la Corée de détenir l’un des taux d’alphabétisation les plus élevés du monde.

Enfin, le Centre culture coréen propose aux visiteurs un programme éducatif pour «laisser parler leur esprit créatif». Le public peut décorer un petit objet du quotidien durant l’atelier «Hangeul x Design». En parallèle, une autre activité permet aux enfants et jeune public de découvrir le Hangeul de façon ludique (Réservation très recommandée).

Envie encore d’approfondir sur le sujet? Le Centre culturel coréen propose aussi des cours de coréen et de calligraphie coréenne.  

 

 

Infos pratiques

 

20, rue la Boétie 75008 Paris
Du 22 septembre au 12 novembre 2021
Site internet