26e Festival du cinéma allemand, action!

l'image n'a pas été trouvée

Next door, Daniel Brühl, 2021 / © Reiner Bajo
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Le meilleur de la production cinématographique allemande récente: documentaires, fictions, longs et courts métrages… Du 29 septembre au 3 octobre, à l’Arlequin (6e), le 26e Festival du cinéma allemand présente un panorama riche et diversifié de films réalisés outre-Rhin.

Le Festival ouvre avec la première française du film «Le Prince», réalisé par Lisa Bierwirth et produit par Maren Aden (Toni Erdmann). Ce mélodrame met en scène une histoire d’amour entre une galeriste Allemande et un sans-papiers Congolais. 50 ans après «Tous les autres s’appellent Ali» de Rainer Werner Fassbinder, la réalisatrice montre comment le contexte socio politique s’immisce toujours dans la sphère privée. Ce film révèle aussi le talent d’acteur du rappeur Franco-Congolais Passi Balende (Ministère A.M.E.R.).

Côté avant-premières, deux films: «Next door» de Daniel Brühl où il aborde la gentrification berlinoise et le ressentiment des perdants de la réunification allemande. Ce film marque le passage à la réalisation du comédien. Et «Sous le ciel de Koutaïssi», d’Alexandre Koberidze, est une fascinante histoire d’amour ensorcelée et un des films les plus remarqués de la dernière Berlinale.

Côté documentaires, deux propositions: «M. Bachmann et sa classe» de Maria Speth (Madones). Ce nouveau film, également remarqué à la Berlinale, nous fait partager une année durant le quotidien de la classe du génial professeur Dieter Bachmann. Et «The case you», d’Alison Kuhn, qui poursuit le partage de la parole et des expériences de cinq jeunes comédiennes autour les structure de pouvoir, leurs abus et leur impunité. En toile de fond, le phénomène #Metoo.

Le Goethe-Institut nous propose un voyage à travers l’univers du réalisateur Dominik Graf, l’un des cinéastes allemands les plus prolifiques et les plus primés. Cette tournée débute avec «Les sœurs bien aimées» (2014) où deux sœurs font le serment de tout partager. Puis, «Fabian» (2021) dépeint la rencontre d’un rédacteur publicitaire et d’une actrice dans un contexte de crise économique et politique. Enfin, «Le Perroquet rouge» (2006) nous plonge dans un lieu unique qui ne tarde pas à attirer l’attention de la Stasi

Le festival présente également une sélection des meilleurs courts métrages des écoles allemandes de cinéma (Next Generation) et les lauréats des meilleurs films de moins de 5 minutes (Short Tiger Award). Les 11 œuvres choisies reflètent une large diversité de formes, de genres et de thématiques ainsi qu’une grande maîtrise cinématographique.

Le Festival du cinéma allemand est organisé par German Films Service + Marketing GmbH en coopération avec le Goethe-Institut de Paris.

 

Infos pratiques

 

76, rue de Rennes 75006 Paris
Du 29 septembre au 3 octobre 2021
Site internet