Festival Magic Barbès: des talents féminins et du patrimoine musical

l'image n'a pas été trouvée

© Les Sœurs Chevalme
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Faire connaître toute la richesse et les pépites artistiques du 18e arrondissement… Mais aussi, faire renaître le goût de l’art par le biais d’artistes aux talents incroyables. Voilà l’ADN du Festival Magic Barbès. Pendant quatre jours, du 30 septembre au 3 octobre, les femmes artistes sont à l’honneur: concerts, expositions, performances musicales… Venez vivre de près et voir autrement l’un des quartiers les plus cosmopolites de la capitale.

Le thème de cette année est «Les Héritières ou comment agréger les notions de mémoire, d’héritage et donc de transmission, en ancrant toutes ces fulgurances créatrices issues d’un tissu associatif foisonnant». Des institutions et des associations des quartier de Barbès et de la Goutte d’Or collaborent pour mettre en lumière les héritières d’un formidable patrimoine artistique

Le début des festivités se tiendra dans la grande salle de FGO-Barbara avec un concert hommage à la pionnière du raï Cheikha Rimitti. Les chanteuses Souad Asla, Samira Brahmia, Hajla, et Nawel Ben Kraïem interprèteront une création originale. En tant qu’héritières d’un patrimoine musical fort, elles célébreront la «mami du raï». On surnommait ainsi cette artiste féministe et farouchement engagée.

Dès le lendemain, vendredi 1er octobre, Magic Barbès rentrera dans le vif du sujet. Deux concerts: Christine Salem et son maloya-blues et la chanteuse turque au timbre solaire Derya Yildirim. Le samedi 2 octobre, les artisans de l’électro-pop orientale Mauvais Œil se partageront la scène de FGO-Barbara avec Awori & Twani. La chanteuse et rappeuse Ougandaise et le producteur lyonnais défendront les titres de leur dernier album «Ranavalona». Ils mêlent des sonorités africaines à l’électro et au hip-hop.

Samedi aussi, un autre événement se tiendra du côté du parvis de l’église Saint-Bernard. En version acoustique, la chanteuse marocaine Oum sera présente en compagnie du Trio Mouthallat et l’Ensemble Chakâm, un trio iranien féminin.

Entre le 30 septembre et le 7 octobre, le FGO-Barbara organise également une exposition autour d’une quinzaine de toiles extraites du livre «Musulmanes du monde» réalisées par LK.Imany. Elle propose de découvrir les représentations de plusieurs femmes musulmanes inspirantes à travers le monde. Vous apprécierez les portraits de légendes comme Oum Kalthoum, Ilhan Omar ou Mariama Bâ… Et de femmes moins connues comme Keumalahayati, Jasmin Akter ou Stephanie Kurlow.

L’engagement artistique du 18e, et du quartier Barbès en particulier, est véritablement ancré dans les consciences. De Salif Keita à Alain Bashung, de Dalida à Doc Gyneco, en passant par la Scred Connexion ou encore Flynt et La Rumeur, ce territoire aux mille visages et aux talents protéiformes a vu évoluer de nombreux artistes illustres.

Le festival est produit par FGO-Barbara main dans la main avec les associations et structures partenaires: l’Institut des cultures d’Islam, la Bibliothèque de la Goutte d’Or, la Salle Saint Bruno, le Collectif Quartier Libre, le Barbès Comedy Club, Home Sweet Mômes, Faces Cachées, Vintage Arab, l’Onde & Cybele, les Xérographes, Grlpwr/radio 75…

 

Infos pratiques

 

Plusieurs lieux, 75018 Paris
Du 30 septembre au 3 octobre 2021
Site internet